Analyse du Tableau de Bord Biody Coach ZM

Analyse du Tableau de Bord Biody Coach ZM







I) Les informations sur le patient 


Niveau d’activité 

Le niveau d’activité impacte uniquement l’indicateur «Dépense énergétique».
Il s’agit d’un coefficient appliqué au Métabolisme de base pour estimer la dépense énergétique globale journalière. 

Rappel : 
Métabolisme de base x Coefficient niveau d’activité Dépense énergétique 

Coefficients du niveau d’activité
   (Normal)

Très faible = 1.2
Faible = 1.4  
Moyen = 1.6 
Fort = 1.8 
Très fort = 

Coefficients du niveau d’activité   (Sportif Professionnel) 

Entraînement léger = 1.6  
Entraînement moyen = 1.8  
Entraînement intensif = 2.2  
Compétition = 2.5  
Compétition haut niveau = 

IMC


Il s’agit du poids divisé par la taille en m au carré.

IMC = Poids en Kg / Taille en mètre²

Les fourchettes de normalité sont données par l’OMS et se situent entre 18,5 et 24,9.

En dessous de 18,5 il est considéré comme trop faible et au-dessus de 24,9, trop élevé. 

Entre 24,9 et 30, l’IMC témoigne d’une situation de surpoids.

A partir de 30, on parle d’obésité et à partir de 40 de situation de grande obésité.

Alerte : 
Ce n’est qu’un premier indicateur qui peut être trompeur, par exemple un sportif avec une importante masse musculaire présentera un IMC élevé (surpoids) sans pour autant être trop gras. 
Si trop bas, indicateur de maigreur avec suspicion de dénutrition.., qui pourra être confirmée en consultant l’index FFMI de l’indicateur Masse hors graisse, si ce dernier se situe en-dessous de la limité inférieure.

Tuiles à consulter en priorité : 
Masse hors graisse -Masse grasse brute ou à hydratation constante, Masse musculaire squelettique et/ou de Masse musculaire squelettique des membres, Masse sèche hors graisse, Métabolisme de base.


L'angle de Phase (PhA à 50kHz)

C’est une donnée intéressante en prévention mais également pour vérifier la condition physique des individus. 
A partir de l’angle de phase et de la valeur d’impédance à 50 kHz mesurés, on calcule la réactance qui reflète la quantité de cellules et la résistance qui représente le volume hydrique. 
La phase elle, représente la quantité de cellules actives et la fonctionnalité de la membrane cellulaire.

C’est un véritable indicateur de santé utilisé particulièrement en milieu médical pour le suivi de patients atteints de maladies graves comme le cancer et de condition physique dans les autres cas.

Chez les personnes jeunes et en bonne santé, il varie très peu.

Il peut baisser du fait d’une mauvaise condition physique passagère (exposition à de fortes chaleurs, après un état grippal …), ainsi que lors de phénomènes naturels tels que le vieillissement. 

Lorsque la membrane cellulaire est affaiblie, sa capacité à maintenir la tension diminue entraînant ainsi une baisse de l’angle de phase.

(voir en bas de page de la rubrique IV informations complémentaires "l'angle de phase")

II) La Synthèse

Cette partie du tableau de bord a vocation de vous permettre d’obtenir une photographie synthétique de l’interprétation de la mesure avant de rentrer dans le détail de chaque indicateur.

La cible 


La cible est une représentation globale des résultats issus de l’analyse de la mesure.

Le positionnement des billes dans les zones de couleur permet de visualiser rapidement le niveau d’équilibre corporel du sujet en regard des valeurs de références.



Écarts théoriques




Les écarts théoriques principaux permettent de situer la personne par rapport à des valeurs de référence moyennes qui tiennent compte du sexe, de la taille, du poids et de l’âge. 

Ils sont de l’ordre de 3 : 
  1. Masse grasse
  2. Masse musculaire
  3. Volume hydrique

Les chiffres sont en couleur comme pour la cible et permettent de visualiser immédiatement un bon équilibre, un manque ou un excès. 

Mode de calcul :
Masse grasse kg = Masse grasse - Masse grasse de référence .
Masse Musculaire kg = Masse musculaire squelettique - Masse musculaire squelettique de référence.
Volume hydrique L = Eau du tissu maigre - Valeur de référence de l'eau du tissu maigre. 


Les indices comparatifs




Ces indices comparatifs permettent de chiffrer l’équilibre de la personne autour d’une valeur d’équilibre égale à 1 et allant de 0 à 2.

La valeur 2 peut parfois être dépassée en ce qui concerne la masse grasse, mais uniquement en cas d’obésité très prononcée. 

Les couleurs orange et rouge sont des signes d’alerte.


Mode de calcul :
Pour les indices de masse grasse, musculaire et osseuse, l’indice se calcule à partir de la valeur calculée divisé par la valeur de référence.
Pour la charge en muscles, il s’agit de l’indice Masse musculaire divisé par l’indice de Masse osseuse.
Pour la charge totale, le calcul est le suivant : (( Indice masse grasse + Indice masse musculaire) / 2) / indice de Masse Osseuse.


Interprétation




Masse grasse 

Si la valeur est supérieure à 1, c’est que la personne est en surplus graisseux. La couleur des chiffres vous indique le niveau.  
Si la valeur est inférieure à 1 et que les chiffres sont en Vert, c’est parfait. 
Si ce chiffre est en Vert pâle, c’est bien mais il vous indique que vous êtes proche de la zone Orange, donc attention à ne pas descendre en dessous de ce niveau. 
Alerte : Si trop élevée Orange :  Risque Obésité – Si trop élevée Rouge : obésité – Si trop basse Rouge : risque dérèglement hormonal.
 
Masse musculaire : 

Si la valeur est supérieure à 1, c’est parfait. Plus le chiffre est supérieur à 1, plus la masse musculaire est importante. 
Si la valeur est inférieure à 1 et que les chiffres sont en Vert, la masse musculaire est proche du standard. 
Si le chiffre est en Vert pâle, c’est que la masse musculaire est un peu faible, donc attention à ne pas descendre en dessous de ce niveau. 
Si le chiffre est en Orange, c’est que le niveau de masse musculaire est trop bas et si il est en Rouge c’est qu’il est beaucoup trop bas. 


Alerte : 
Si Vert pâle : surveillance sauf pour les végétariens qui de par leur type d’alimentation peuvent avoir une masse musculaire naturellement plus faible.
Si Orange ou Rouge : pousser plus loin l'analyse avec Masse musculaire squelettique des membres et la valeur de l’index ASMI par rapport à la limite inférieure de l’index  - Masse cellulaire active - Protéines métaboliques - Angle de phase.

Masse osseuse :

Dans le cas où la valeur est égale à 1, cela signifie que la masse osseuse minérale est correcte. 
Si la valeur est inférieure à 1 et que les chiffres sont en Vert, la masse osseuse est proche du standard. 
A partir du Vert pâle, il faudra tenir compte de l’âge de la personne pour évaluer le risque lié à une masse osseuse faible ou trop faible.


Alerte : 
Si Vert pâle : surveillance.
Si Orange : pousser plus loin les investigations avec un examen  DXA pour vérifier s'il existe une situation d’ostéopénie ou ostéoporose.
Si Rouge : confirmer l'analyse avec un DXA ou autres moyens d’exploration, très forte probabilité d’ostéopénie ou ostéoporose.

Charge en muscles et charge totale :

Le squelette, les tendons qui fixent les muscles aux os, les articulations sont soumis à des tensions plus ou moins importantes en fonction de l’activité musculaire et du poids total de la personne. 
Une trop forte tension sur le squelette peut être dommageable.
Le déséquilibre entre le squelette, la masse musculaire et le poids est un facteur de risque important. 

Alerte : 
Si Orange ou Rouge : Risques de blessures notamment pour les sportifs


III) Analyse détaillée des indicateurs

Lecture des indicateurs



 

Chaque « Tuile » d’analyse comporte différents indicateurs :


Titre :  Il s’agit du compartiment corporel mesuré, par exemple ci-dessus : « Masse grasse brute»

Unité :  il s’agit du mode de calcul en kilo, litre ou pourcentage ou Index.

Valeur calculée :  C’est la valeur qui correspond à la mesure du jour.

Référence estimée : C’est la valeur considérée comme "normale" et qui permet de calculer l’écart théorique.

Écart théorique :  C’est la différence entre le résultat de votre mesure et la valeur de référence. 

La couleur des chiffres vous indique si vous êtes dans la norme (Vert), proche de la norme (Vert pâle), à surveiller (Orange), à traiter (Rouge). 

Graphe sous forme de jauge :  

Le positionnement du triangle dans une des couleurs de la jauge vous indique si vous êtes dans la norme (vert), proche de la norme (vert pâle), à surveiller (orange), trop éloigné de la (rouge).

Historique : 

C’est la différence entre la mesure du jour et la ou les mesures précédentes (le graphe est présenté pour les 4 dernières mesures).

Un clic sur "Historique" vous permettra de visualiser les évolutions de cet indicateur sur l'ensemble des mesures effectuées.

Informations Complémentaires : En bas de tuile, elles complètent les informations.

1. Le Métabolisme de Base


                 


Il est donné sur la base de 24 heures. 
C’est l’énergie nécessaire pour maintenir les fonctions vitales de l’organisme lorsqu'il est au repos.
Il est indispensable pour évaluer la dépense énergétique journalière tant en milieu sportif que médical. 

Alerte : 
Si Orange et surtout si Rouge = dénutrition, maladies graves, obésité, suivi sportif, prévention. 
Tuiles à consulter en priorité : 
 Masse sèche hors graisse, , Dépense énergétique, Apports énergétiques conseillés.  
Mode de calcul :
Formule basée sur la formule d'Harris et Benedict, mais réajustée pour remplacer le poids de la personne par la Masse sèche hors graisse.
Mode de calcul du Métabolisme de base de référence : Harris et Benedict.


2. La dépense énergétique 

                       

C’est la quantité totale d’énergie dépensée par l’organisme au cours d’une journée de 24 h. 

Il s’agit du métabolisme de base + l’énergie dépensée par l’activité physique. 

Apports énergétiques conseillés : l’objectif est d’avoir une alimentation équilibrée en calories par rapport à la dépense énergétique. 

Si la personne est en surplus graisseux, L’indicateur en forme de triangle dans la jauge se situera vers la droite indiquant que la dépense énergétique est probablement insuffisante.

Si la personne est en insuffisance de Masse grasse, l’indicateur en forme de triangle dans la jauge se situera vers la gauche indiquant que la dépense énergétique est probablement trop élevée et/ou que l’apport calorique est insuffisant.

On conseillera donc aux personnes en surplus graisseux, une alimentation un peu plus pauvre en calories de - 5 à - 20 % qui leur permettra de réduire progressivement ce surplus.

On augmentera en parallèle si possible, le niveau d’activité donc la dépense énergétique qui permettra de réduire plus rapidement ce surplus.

Si la personne est bien équilibrée sur sa Masse graisseuse, les apports conseillés seront de - 5 à + 5 % par rapport à la dépense énergétique.


Alerte : 
Si Orange et surtout si Rouge = dénutrition, maladies graves, obésité, suivi sportif, prévention. 
Tuiles à consulter en priorité : 
Masse sèche hors graisse, Dépense énergétique, Apports énergétiques conseillés.  
Mode de calcul :
Métabolisme de base X Coefficient niveau d'activité = Dépense énergétique

3. Masse Grasse à Hydratation Constante 


                   

Le % de masse grasse est calculé à partir du poids de masse grasse et du poids total. 
A masse grasse identique en kg, une personne sur hydratée aura un poids plus élevé dû au surplus hydrique et par voie de conséquence un % de masse grasse plus faible. 
Sur la base de la notion de « Masse grasse à hydratation constante » on calcule le poids virtuel de la personne à d’hydratation idéale.
Dans ces conditions le résultat de la masse grasse en % ne sera pas faussé par la fluctuation du niveau d’hydratation, donc du poids et par voie de conséquences du % de masse grasse. 

La masse grasse en kg est obtenue à partir du poids – la masse hors graisse
L’index FMI est obtenu en divisant la masse grasse en kg par la hauteur au carré (en mètre) du sujet mesuré.

Alerte : 
Si trop élevé Orange : surplus graisseux et risque d’obésité 
Si trop élevée Rouge : obésité. 
Dans les 2 cas : risques cardio-vasculaires, risques métaboliques, risque diabète de type II
Si trop basse Rouge :  risque dérèglement hormonal notamment chez les femmes.
Tuiles à consulter en priorité:
Métabolisme basal – Dépense énergétique - Masse cellulaire active - Hydratation hors graisse.

Mode de calcul
Masse grasse à hydratation constante : 
Nous recalculons le poids de la personne à une hydratation idéale, puis nous divisons la masse grasse en kg par ce poids réajusté pour obtenir un % à hydratation constante.

4. Masse Sèche Hors Graisse 


Il s’agit de la masse maigre sans son eau, c’est-à-dire globalement toutes les protéines et tous les minéraux.
L’étude de l’évolution de la masse sèche hors graisse est particulièrement intéressante en cas de pathologies ou régime en vue de réduction de la masse grasse. 
Une perte importante ou régulière de masse sèche hors graisse dans l’historique indique que l’organisme puise dans les réserves protéiques ce qui n’est pas souhaitable. 
Alerte : 
Si Vert pâle : à surveiller. 
Si Orange : Insuffisance importante, mauvaise hygiène alimentaire et physique, risque de sarcopénie et dénutrition.
Si Rouge : Risque important de dénutrition, pathologies graves. 
Tuiles à consulter en priorité:
 Angle de Phase - Masse cellulaire active - Métabolisme de base 
Mode de calcul :
Calcul de la Masse sèche hors graisse = Masse hors graisse - Eau totale.
Calcul de la valeur de référence de la Masse sèche hors graisse = La masse sèche hors graisse de référence s’apprécie de façon personnalisée.
La masse sèche hors graisse de référence, va donc prendre en compte celle de l’individu calculée à l’instant T, rectifiée par l’écart théorique de masse musculaire squelettique positif ou négatif, et par l’écart théorique des solides extracellulaires.

Libellé

Unité

Masse sèche hors graisse

Masse sèche hors graisse de référence

Ecart théorique

kg

Masse musculaire squelettique

Référence moyenne masse musculaire squelettique sur la masse hors graisse – F=49  h=51

kg

%

Solides extracellulaires

Solides extracellulaires de référence

Ecart théorique

kg


Partie sèche de la masse musculaire squelettique = 25

%


5 . Masse Cellulaire Active

  



Le BCM (Body Cell Mass = Masse cellulaire active) est l’ensemble des cellules actives de notre corps. 

Il est composé essentiellement de l’eau intracellulaire, des protéines métaboliques, des minéraux intracellulaires, de glycogène, d’ADN et autres composants résiduels.
De façon schématique, on peut dire que la masse cellulaire active, c’est la masse hors graisse sans les solides extracellulaires et sans le fluide extracellulaire.


Deux données essentielles sont à surveiller :


- La quantité de protéines métaboliques par rapport au BCM total
- Le volume de l’eau intra cellulaire (ICW)

Par exemple, le niveau de performance des sportifs peut être affecté par le niveau d’hydratation de cette masse cellulaire.
Il faut faire attention aux régimes qui n’apportent pas suffisamment de protéines, car l’organisme pour fonctionner va puiser dans ses réserves principalement musculaires. 
La masse musculaire diminue et donc il en résulte une diminution de cette masse cellulaire active. 


Mode de calcul :
BCM = Addition de l'eau intracellulaire + protéines métaboliques (comprenant le glycogène estimé) + minéraux non osseux intracellulaires.
BCM de référence = Calculé à partir de la masse protéique métabolique de référence + eau intra cellulaire de référence + minéraux non osseux intracellulaire de référence.

6. Masse Musculaire Squelettique

       

Il s’agit de ce que l’on appelle communément « les muscles striés ». 
Ils sont environ 600 et sont rattachés au squelette. 
Cet indicateur est plus approprié au secteur sportif et fitness alors que la masse musculaire squelettique des membres sera plus utilisée en milieu médical pour l’évaluation du risque de sarcopénie.

Alerte : 
Si Vert pâle : à surveiller
Si Orange : déficience, alimentation pauvre ou mauvaise hygiène physique, risque de sarcopénie et sous-nutrition
Si Rouge : Risque élevé de sous nutrition, pathologies sérieuses. 
Tuiles à consulter en priorité : 
Angle de phase, masse cellulaire active, métabolisme de base.

Valeur calculée :
Masse musculaire squelettique = Elle est calculée sur la base de l’équation de la Masse musculaire squelettique des membres divisée par 0,76 (ce coefficient moyen est donné par la littérature).
Référence estimée :
Contrairement à la masse sèche hors graisse, cette valeur de référence ne s‘appuie pas sur l’individu lui-même, car elle ne permettrait pas de mettre en évidence une masse musculaire augmentée comme chez certains sportifs, ou chez des obèses actifs.
Elle est calculée à partir de la masse hors graisse normale auquel on applique un % de masse musculaire squelettique normal donné par la littérature (ce % est différent selon le sexe).
Autre valeur communiquée en bas de la tuile :
Rapport sur MHG :
Il s’agit du rapport en % de la masse musculaire squelettique calculée rapportée à la masse hors graisse.
(voir en bas de page la rubrique IV informations complémentaires à personnes présentant un % de masse grasse élevée) 


Libellés et acronymes

Unité

Masse musculaire squelettique (MMS)

Masse musculaire squelettique de référence (MMS_REF)

kg

%

Index de masse hors graisse FFMI (FFM/hauteur au carré en mètre)

kg/m²

Ecart théorique (MMS_ET)

kg

 

Valeur fixe pour le calcul de Masse musculaire squelettique

Valeurs

Unités

Pour le calcul à partir de la masse musculaire squelettique des membres en divisant par ce coefficient

76

%

 

Valeurs de références fixes pour le calcul des résultats

Valeurs

Unités

FFMI de référence moyenne (FFMI_REF)

F=15,9

H=19.1

kg/m²

Rapport MMS/FFM de référence moyen

F=49

H=51

%

 

Déroulé des calculs

Calculs

MMS

ASMM/0,76

FFM_REF selon le sexe

FFMI_REF * ht² (hauteur du sujet mesuré en mètres)

MMS_REF selon le sexe

FFM_REF * Rapport de MMS/FFM de référence moyen

MMS_ET

MMS - MMS_REF

MMS_PC

MMS/FFM

 

Résultats affichés sur la tuile

Masse musculaire squelettique

MMS

Valeur calculée

MMS_REF

Référence estimée

MMS_ET

Ecart théorique


7. Hydratation Hors Graisse



Donnée fondamentale, c’est une tuile à consulter dans tous les cas de figure et son suivi dans l’historique est aussi très important. 
Alors que le niveau d’eau dans la couche graisseuse est constant, le niveau de l’eau dans les autres tissus varie en permanence. 
Ce taux permet d’avoir une bonne représentation de l’hydratation de la personne quel que soit son % de masse grasse.
La valeur de référence est de 72,2%, mais peut varier en fonction des individus ou du moment dans la journée … 
L’important est d’essayer de ne pas descendre en dessous et 68% et de ne pas dépasser 76%. 

Il faut pondérer le résultat sur les personnes à forte proportion de masse grasse, l’eau de la graisse chez ces personnes pouvant être d’un % plus faible. 
Ce qui par voie de conséquence entraîne un % d’hydratation hors graisse plus faible.

(voir en bas de page la rubrique IV informations complémentaires à personnes présentant un % de masse grasse élevé)

Alerte :  Si dans l’orange et surtout si dans le rouge. Suivi des personnes âgées, de toutes les personnes présentant des pathologies, suivi des sportifs, prévention.
Tuiles à consulter en priorité :
 Equilibre hydrique – Masse cellulaire active – Angle de Phase.
Mode de calcul :
Hydratation hors graisse % = sur la base de l'eau totale en litres moins l'eau du gras en litres divisée par la masse hors graisse sans l’eau du tissu graisseux.
Valeur de référence de l'hydratation hors graisse = sur base des publications et d'une analyse portant sur un millier de mesures.

8. Équilibre Hydrique 


Donnée fondamentale, c’est une tuile à consulter dans tous les cas de figure, ainsi que son évolution dans l’historique. C’est le rapport entre l’eau extracellulaire et l’eau intracellulaire. 
Il varie aussi en fonction des individus. L’important est d’essayer de rester dans un écart ne dépassant pas + ou - 3% points par rapport à la valeur de référence. 
Une des principales causes de déséquilibre est due à un excès ou une insuffisance de sodium dans l’eau extracellulaire.
Eau extracellulaire + Eau intracellulaire = Eau totale


Alerte: 
Si dans l’Orange et surtout si dans le Rouge : Insuffisance rénale, hépatique, cardiaque, lymphœdème, régime déséquilibré, mauvaise alimentation...
Tuiles à consulter en priorité :
 Hydratation hors graisse - Masse cellulaire active
Mode de calcul :
Acronymes utilisés
ECW = Extra Cellular Water = Eau Extra Cellulaire 
ICW = Intra Cellular Water = Eau Intra Cellulaire 
TBW = Total Body Water = Eau totale
Eau extracellulaire en L valeur calculée : Equation (ECW) publiée .

Deurenberg P, Tagliabue A, Schouten FJ. Multi-frequency impedance for the prediction of extracellular water and total body water. Br J Nutr. 1995;73(3):349-358. doi:10.1079/bjn19950038


Eau intra-cellulaire (ICW) : Eau totale (TBW) - ECW

Calcul de la valeur de référence de l'équilibre hydrique : Dans la littérature il est donné une moyenne d’équilibre 40/60 sur l’eau totale. 
Nos constatations sur des milliers de mesures est que cet équilibre est légèrement différent entre les hommes et les femmes. Nous avons donc ajusté cette référence.

 L’indicateur « Equilibre hydrique » représente l’équilibre hydrique global, donc toute l’eau extracellulaire et toute l’eau Intra-cellulaire, c’est dire la répartition de ECW et ICW dans l’eau totale. 
Cet équilibre dépend de plusieurs facteurs dont l’équilibre Sodium / Potassium.  
Le Sodium se trouvant dans l’ECW et la Potassium dans l’ICW.  

Il faut prendre en compte que :  

• La répartition de l’eau extra / intra cellulaire n’est pas la même dans le tissu graisseux et dans le tissu non graisseux.  

• L’eau totale est répartie entre 38 % d’ECW et 62 % d’ICW * pour un homme et de 42 % d’ECW et 58 % d’ICW pour une femme (valeurs moyennes) 

Ce taux peut varier pour les raisons suivantes :

 • L’eau du tissu graisseux est répartie en 80 % d’ECW et seulement 20 % d’ICW.  Ce taux n’est pas dépendant du sexe.

• L’équilibre hydrique global va donc varier en fonction du taux de Masse grasse. 

• Un bon équilibre hydrique dépend non seulement de la répartition de l’ECW / ICW, mais aussi du niveau d’eau global.  

Nous pouvons ainsi constater un niveau d’eau global correct mais mal réparti entre l’ECW / ICW.  

Nous pouvons avoir également un niveau d’eau global insuffisant ou trop important mais bien réparti entre l’ECW / ICW.  


IV)Informations complémentaire

Capacité énergétique

Le point sur la capacité énergétique.


Il s’agit de la réserve de l’organisme en calories donc la réserve énergétique du corps. 

Nos réserves se décomposant ainsi :



Ainsi on transforme les matières du corps en calories pour connaître la réserve énergétique de celui-ci. 

Cette analyse permet d’analyser l’évolution de la capacité énergétique du corps d’un patient durant un régime et de savoir s’il a bien suivi son plan alimentaire.


L’Angle de phase (PhA) et le rapport d'impédance (IR)


Angle de phase (PhA)



Il permet entre autres de connaitre le niveau de résistance (réactance) des cellules au passage du courant (temps d’opposition de la cellule à l’écoulement du courant).  
Une baisse du niveau de réactance de la cellule entraîne une baisse de l'angle de phase. 
C'est une donnée de plus en plus utilisée en dénutrition et sur les personnes nécessitant une hospitalisation, atteintes de maladies graves …
C'est aussi un indicateur de prédiction de risque de mortalité.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons la lecture de cette publication :

KYLE, Ursula G., GENTON GRAF, Laurence, PICHARD, Claude. 
Low phase angle determined by bioelectrical impedance analysis is associated with malnutrition and nutritional risk at hospital admission. Clinical Nutrition, 2013, vol. 32, no. 2, p. 294-299  
 
Les études ne nous donnent que des résultats moyens, mais convergent pour admettre que nous rentrons dans un seuil critique (Cut off) :

si la Phase est en dessous de 4,6 pour les femmes et de 5 pour les hommes.

En dehors du Cut off ci-dessus, il est difficile de donner une valeur précise de référence pour chaque individu, sa phase dépendant de trop de paramètres (sexe, mais aussi de sa taille, de son niveau de masse musculaire, de sa masse cellulaire active, de son niveau d’activité …)  
C’est la raison pour laquelle contrairement à nos autres indicateurs, nous ne donnons pas de valeur de référence pour un individu en particulier. 
Cependant, avec un peu d’expérience, on arrive assez rapidement à identifier si l’angle de phase est haut ou bas par rapport au profil de la personne.  
 
Généralité
 : 

Plus les personnes sont grandes, musclées et jeunes, plus l’angle de phase est élevé.

La phase chez les femmes est plus faible que chez les hommes du fait que leur masse cellulaire active est proportionnellement moins importante, cela évidemment ne veut pas dire qu’elles sont en moins bonne santé. 
Les sportifs qui ont développé une masse musculaire importante, auront donc une phase plus élevée qu'un individu standard de même taille, cela ne veut pas dire que pour autant l'individu que l’individu standard n'est pas en bonne santé.  
Toutefois, sur un même individu une baisse de l’angle de phase correspondra à une baisse de la réactivité des cellules et/ou le la masse cellulaire active. 
Pour le suivi des personnes en mauvaise santé ou en mauvaise condition physique, c'est un outil très intéressant tant par le résultat de la première mesure que dans le suivi de son évolution.  
Pour le suivi des sportifs de haut niveau c'est un outil également intéressant dans le suivi de sa condition physique et pour des évaluations en milieu extrême avant une compétition.  
 

L’angle de phase comme indicateur de forme et de santé

Quelques exemples de résultats de personnes autour de la trentaine, de taille moyenne autour de 163 cm pour les femmes et 173 cm pour les hommes : 
 

Sexe féminin avec activité physique faible à moyenne : PhA de 5,5 à 6,5 
 
Sexe féminin avec activité physique ou sportive élevée : PhA de 6,5 à 8 
 
 Sexe masculin avec activité physique faible à moyenne :  PhA de 6 à 7,5 
 

 Sexe masculin avec activité physique ou sportive élevée : PhA de 7 à 9 
 
Pour les personnes de petite taille, l’angle de phase est un peu plus bas et pour les personnes de grande taille il est un peu plus haut pouvant dépasser les 10° chez certains sportifs de sexe masculin de très grande taille et à la musculature très développée. 
 
Plus les personnes sont grandes, musclées et jeunes, plus l’angle de phase est élevé. 
 
A partir de 60 à 70 ans, l’angle de phase a tendance à baisser et les personnes très âgées ont naturellement un PhA très bas (par exemple, pour une femme d’environ 100 ans, il peut descendre à 3 sans pour autant qu’elle soit atteinte d’une maladie grave autre que le vieillissement et l’appauvrissement des cellules).


L’angle de phase comme Cut off de risque de maladie grave 

- Femmes : 4,6
- Hommes : 5   

 
Suivi dans l’historique de l’angle de phase 

L’angle de Phase varie généralement peu (+/- 0,2 °) entre 2 mesures :  

- S’il baisse de façon ponctuelle, cela peut correspondre à une baisse ponctuelle de forme et/ou un problème de santé ponctuel. 

- S’il baisse de façon importante et/ou régulièrement il peut ‘agir d’une cause plus grave. 

Dans ce dernier cas, il sera important d’effectuer des prises de mesure régulières toutes les semaines ou tous les 15 jours et si l’angle de phase continue à baisser régulièrement (historique), il est conseillé d’effectuer des tests complémentaires prescrits par un professionnel de santé.


L’angle de phase comme « indice de confiance » de la prise de mesure  

Si l’angle de phase est extrêmement bas (2° en dessous des valeurs minimales indiquées) ou extrêmement haut (2° au-dessus des valeurs maximales indiquées) par rapport au profil de la personne, il peut s’agir d’un mauvais contact au niveau des électrodes.
Dans ces cas-là, nous vous conseillons d’effectuer une mesure de contrôle.
 

Quelques exemples de prise de mesures correctes  
 
Femme 45 ans très petite (149 cm) 

Résultat supérieur à 5° mais OK car très petite taille et sexe féminin 


 

Femme 28 ans grande (175 cm) mais niveau activité faible   

Résultat OK car activité faible, sexe féminin et Angle de phase supérieur à 5°




Femme 27 ans (163 cm) niveau activité moyen  

Résultat OK 


 

Femme 32 ans (163 cm) Niveau d’activité élevé  

Résultat OK


 

Femme 26 ans (176 cm) Sport de haut niveau  

Résultat OK supérieur à 8 mais taille importante et surtout niveau d’activité élevé


 

Femme de 100 ans (147 cm) activité très faible  

Résultat OK car très âgée avec masse cellulaire faible




Femme dans la quarantaine (163 cm) atteinte d’une tumeur maligne 

Résultat normal car malgré qu’elle soit dans la force de l’âge et de taille moyenne, elle est porteuse d’une tumeur maligne 


 

Quelques exemples de prise de mesures incorrectes 
 
Femme de 52 ans (152 cm) activité faible 

Résultat Incohérent car petite taille, activité faible et angle de phase très supérieur à 6,5°

 


Femme de 63 ans (165 cm) activité moyenne  

Résultat Incohérent car nettement supérieur à 6,5 °



Le rapport d’impédances (IR) 



Concernant l’IR (ratio d’impédances) 

Le rapport d'impédances bioélectriques correspond à la relation entre les mesures d’impédances aux hautes et basses fréquences (200/5 kHz).

Le résultat correspond principalement à une représentation d’une  excellente, normale ou anormale distribution des fluides et des électrolytes. 
 
Pour exemple, citation dans la publication *:Abnormal fluid distribution and low handgrip strength index as predictors of mortality in Mexican patients with chronic heart failure.:

« Nous avons inclus 546 patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque stable (53,3% d'hommes) étude observationnelle prospective. La présence d'une distribution anormale de liquide a été déterminée avec un rapport d'impédance bioélectrique (200/5 kHz) ≥0,85. »- 
«l'indice d'impédance peut être une approche fiable et efficace pour détecter les déplacements de fluide des compartiments intracellulaires aux compartiments extracellulaires indépendamment des changements de poids corporel. »  

Un des avantages de l’IR par rapport à PhA, c’est qu’il n’est pas influencé par la taille, le poids ou le niveau de masse musculaire de la personne, ce qui permet d’établir des valeurs de référence stables.

Il n’y a que peu de publications sur l’IR, car ce n’est que récemment que l’on a constaté que l’IR pouvait être un marqueur extrêmement intéressant. 
Les quelques études que nous avons à notre disposition convergent  vers l’intérêt que l’on peut tirer de cette donnée simple à obtenir à partir du Biody Xpert, tant dans de nombreuses pathologies (insuffisance cardiaque et rénale, lymphœdème, gastro-intestinal, cancer, inflammation ...), qu’en milieu sportif.

Ce que nous avons constaté après analyse statistique de mesures effectuées avec Biody Xpert :


-          Pour les personnes de sexe féminin autour de la quarantaine et de taille moyenne, l’IR se situe en général entre 0,750 et 0,810., mais plus généralement entre 0,770 et 0,800

-          Pour les personnes de sexe masculin autour de la quarantaine et de taille moyenne, l’IR se situe en général entre 0,730 et 0,800, mais plus généralement entre 0,760 et 0,790

-          Les sportifs et/ou personnes ayant une excellent hygiène de vie et un bonne activité physique sont dans les fourchettes basses (0,730 et 0,770)          

Plus l’IR dépasse les 0,820, plus on est en  face de personnes présentant un risque de pathologie avec un Cut-off à partir de 0,840 correspondant à des personnes présentant une pathologie, ce qui correspond aux données en publication.

-          Plus on avance dans l’âge (à partir de 60 à 70 ans selon les cas et de façon plus précoce chez les femmes que chez les hommes), l’IR a tendance à augmenter et particulièrement chez les femmes. 

Il conviendra par des études complémentaires d’en expliquer la raison.

-          Au-delà d’un certain âge (85 à 100 ans) les relevés d’’IR dont nous disposons actuellement sont très élevés pouvant dépasser 0,900 à 100 ans. 

Nous n’avons pas encore suffisamment de mesures de personnes de cet âge pour valider cette information, mais elle parait d’ores et déjà crédible. 
Il conviendra par des études complémentaires d’en expliquer la raison.
 

Publications que vous pouvez consulter :

*Lilia Castillo-Martínez, Wendy D. Rodríguez-García, Dulce G. González-Islas, Arturo Orea-Tejeda, Mariel Lozada-Mellado, Juan Rodríguez-Silverio, Juan Gerardo Reyes-García,
Abnormal fluid distribution and low handgrip strength index as predictors of mortality in Mexican patients with chronic heart failure,
Nutrition, Volume 72, 2020, 110699, ISSN 0899-9007, https://doi.org/10.1016/j.nut.2019.110699
 
Itobi E, Stroud M, Elia M. Impact of oedema on recovery after major abdominal surgery and potential value of multifrequency bioimpedance measurements. Br J Surg. 2006;93(3):354-361. doi:10.1002/bjs.5259
 
Rinninella E, Cintoni M, Addolorato G, Triarico S, Ruggiero A, et al. Phase angle and impedance ratio: Two specular ways to analyze body composition. Ann Clin Nutr. 2018; 1: 1003.
 
Dominik Kapica, Joanna Warchulińska, Monika Jakubiak, Mariusz Teter, Radosław Mlak, Magdalena Hałabiś, Waldemar Wójcik, Teresa Małecka-Massalska, "Tissue electrical properties measured by bioelectrical impedance analysis among healthy and sportsmen population," Proc. SPIE 9662, Photonics Applications in Astronomy, Communications, Industry, and High-Energy Physics Experiments 2015, 96621K (11 September 2015); https://doi.org/10.1117/12.2205299 

 

Corrélation entre PhA et IR



En principe plus la phase est basse, plus l’IR est élevé.

Quelques exemples ci-dessous de personnes de sexe féminin en service d’oncologie :


Rappel : Cut-off PhA : 4,6 valeur minimum et cut-off IR 0,840 valeur maximum 


Exemple 1 de résultats sur sujets féminins atteintes de cancer avancé dont PhA est au-dessous de son Cut-off et dont l’IR est au-dessus de son Cut-off :

PhA 3,2 – IR 0,857 / PhA 3,7 - IR 0,883 / PhA  4 - IR 0,879 -/ PhA 4,4 – IR 0,850 / -PhA 4,5 – IR 0,870  

Exemple 2 de résultats sur sujets féminins en service d’oncologie dont PhA est au-dessus de son Cut-off et dont l’IR est au-dessus de son Cut-off :

PhA 4,6 – IR 0,854 / PhA 4,7 - IR 0,854 / PhA  4,8 - IR 0,849 -/ PhA 4,9 – IR 0,845 / -PhA 5 – IR 0,847 

Exemple 3 de résultats sur sujets féminins en service d’oncologie dont PhA est au dessus de son Cut-off et IR est en dessous de son Cut-off  : 

PhA 5,1 – IR 0,830 / PhA 5,2 - IR 0,829 / PhA  5,3 - IR 0,823 -/ PhA 5,4 – IR 0,819 / -PhA 5,5 – IR 0,825 


-          Dans l’exemple 1 où les PhA sont en dessous de leur Cut-off donc très bas, les IR sont très hauts, bien au-dessus de leur Cut-off
-          Dans l’exemple 2 où les PhA sont au-dessus de leur Cut-off, les IR sont hauts, au-dessus de leur Cut-off.
-          Dans l’exemple 3 où les PhA sont bien au-dessus de leur Cut-off, les IR restent un peu hauts, mais en-dessous de leur Cut-off


Conclusion : 
Plus PhA est bas, plus l’IR est haut, mais on peut avoir un IR élevé même en présence d’un PhA au-dessus de son Cut-off. 

Les deux données sont donc bien complémentaires entre l’état de la masse cellulaire, la distribution des fluides et l’état inflammatoire.
 
Exemple de corrélation entre angle de phase et ratio d’impédance sur plus de 800 mesures effectuées avec Biody Xpert sur une population des sujets féminins dans un service d’oncologie.




    • Related Articles

    • Exemple de configuration de board BIODY COACH

      I Diététiciens et Médecins nutritionnistes  A)Gestion du poids: • Masse grasse à hydratation constante : analyse détaillée de la masse grasse. Formule exclusive, les fluctuations hydriques n’influencent pas le % de masse grasse • Masse musculaire ...